Séjour en Corse du 20 au 27 Mai

Samedi 20 mai, son du clairon à 1h du matin pour moi, un peu plus tôt pour Hélène !!!..

À 2h du matin, le Passenger devant et 4 voitures derrière ont pris la route de Toulon où nous attendait le " Transmédittéranée "  qui allait nous débarquer à l'Île Rousse en Corse.

L'autoroute prise à Gignac nous conduira jusqu'au port après avoir fait un arrêt pipi, café noir.

Arrivés au port, nous étions dans les derniers et on se demandait comment on allait faire pour rentrer toutes ces voitures garées sur le parking immense. La suite nous donna la réponse : voitures serrées au maximum tellement que les gorets ont du rentrer leur ventre et moi rentrer les rétroviseurs du Passenger pour en sortir. Belle cohue pour retrouver le pont après avoir mémorisé méthodiquement l'emplacement de nos véhicules.

La traversée se fera sur une mer d'huile. Le ciel, la mer tout était bleu, seulement un bon mistral assez frais nous a obligé à rester au bar, au salon, à l'abri. À la fin le paysage est devenu monotone, toujours le même bleu ciel en haut, bleu foncé en bas, les bières couleur miel.

Au bout d'un long moment on a aperçu la terre. Tout le monde s'est précipité du même côté et le bateau, je crois bien qu'il a penché dangereusement.

Enfin prêt à débarquer dans un désordre bien Français. Nous étions les derniers arrivés, nous devrions être les premiers à descendre pour débloquer la circulation. Rien n'y faisait malgré les appels du haut parleur, quand notre trésorier nous a fait quitter cette file pour aller de l'autre côté du bateau qui était désert et nous a permis de récupérer nos autos sans problème : il est fort ce J.P.

Après 17 ans d'absence nous revoilà de retour sur ce magnifique département Français.

Sortie du port un peu chaotique et petite vide d'Île Rousse avant d'aller manger chez Marinella au bord de la mer.

Après ce petit repas nous avons digéré un peu, pris la route de Calvi et rejoindre notre hôtel. Nos vélos ont été les premiers à prendre place dans un garage digne de ce nom.

Nos épouses ont récupéré les chambres où nous nous sommes un peu reposé avant de retrouver le verre de bienvenue et enfin, je dis bien enfin le buffet du soir !!!...

Au vu de l'ensemble nous n'allons pas être déçus.

Et ce fut le cas.

Une ballade sur la plage bien couverts car le vent est frais, nous fera digérer un peu avant de retrouver notre lit douillet pour passer notre 1ère nuit en Corse.

 

1ère journée :

Après une  1ère nuit en Corse, les 9 cyclos se présentent devant le buffet, petit déjeuner copieux. Départ vers 7h30 où notre ami André nous a concocté un parcours de 70 km. Nous roulons tranquillement sachant où nous allons. Nous passons devant le terrain d'aviation de Calvi, on entendait rire car c'était plat comme la main, puis faux plat montant jusqu'au croisement du col de Marsolino et là, silence. On n'entend que le bruit de souffle de vieux bœufs. Chacun son rythme et voilà le sommet, vue magnifique, quelques photos, nous sortons de nos poches de quoi nous ravitailler, nous enfourchons nos vélos et nous plongeons vers le village de Galéria à grande vitesse  sur une route toute cabossée et de plus qui ne rend pas, une catastrophe. Nous longeons le bord de côte morcelé d'une beauté à vous couper le souffle.Retour au village vacances, une bonne douche et après la bière corse nous tend les bras. Belle promenade. L'après-midi tout le petit groupe part visiter Calvi.

 

2ème journée:

Les 9 cyclos sont à l'heure pour le petit déjeuner. Regardez Ado sur la photo comme il engloutit ses tartines, cela fait plaisir de la voir prendre son petit déjeuner. Parcours de 62 km fait toujours par notre capitaine de route André. Nous traversons Calenzara/Zillia/Montemaggiore et nous grimpons jusqu'à Sant Antonino joli petit village, photos, et nous filons vers Pigna/Corbara/Lumio et Calvi. Pendant le trajet, belle petite route et toujours beaux paysages. Bon dénivelé, les mollets se durcissent. L'après-midi visite de l'Ile Rousse.

 

3ème journée:

Mauvaise nouvelle pour la famille Béhal obligée de rentrer sur le continent. Comme d'habitude André nous a concocté un petit parcours de 40 km, an aller  retour à l'auberge de Bonifatu car l'après-midi nous partons pour visiter le golfe de Porto qui est du point de vue paysage sûrement le plus beau que la Corse ait à proposer. Le golfe rocheux et escarpé propose de petites plages de graviers,beaux lieux de baignade. N'oublions pas la Calanque de Piana où des rochers rouge-orange à forme étrange s'élèvent en hauteur.Tout est surpassé par la tour génoise qui repose sur le rocher rouge.

 

4ème journée:

Repos pour le groupe afin de faire la visite en bateau de la côte pour finir pour certains par la visite en petit train  d'Ajaccio.

Pour André et Bernard Bois, journée vélo pour refaire le col de Marsolino et le clos Palmarella de 14 km et un 3ème pour un total de 90 km.

Pour eux, dès notre arrivée les sourires étaient au bord des lèvres.

 

5ème journée:

Un circuit de 80 km était annoncé, veut-il nous tuer notre chef de route? Nous longeons le bord de mer jusqu'au village de Lumia mais avant Bernard Vieules a senti que la journée serait dure. Ne pouvant pas suivre, pas de jambes et les cuisses dures, mais enfin il continue, la volonté était encore là. Quelques-uns pensaient qu'il allait se retourner mais quel courage!!!!!! Faux plat montant sur une dizaine de km, daballe, monte,daballe sur une route et un décor à couper le souffle. Nous faisons une pause-café dans le petit bar d'un village, sympathique la patronne nous offre des gâteries corses (voir photos). Nous repartons direction l'Ile Rousse.Bernard et toujours en galère sur ce retour monotone de bord de Méditerranée, voitures , motos, enfin Calvi approche, l'hôtel, une bonne douche et ensuite une bibine avant de déjeuner. L'après-midi visite de Saint-Florent.

 

6ème journée:

2 groupes se forment. André,Ado,Bernard B, Jean-Paul et Lucien partent de leur côté et Jean-Marie, Pascal et Bernard V de l'autre. Les 5 cyclos se sont promenés tranquillement pendant 60 km? J'en doute.Se seraient-ils assis à la terrasse d'un bistrot? 1 cycliste s'est dégonflé de venir avec nous de peur d'arriver à la fin du service de midi au restaurant. Quant à nous 3 direction Porto, le même parcours que Bernard B et André avaient fait 2 jours avant sous une chaleur caniculaire. En redescendant le col de Palmarella pause coca et par hasard une dame nous interpelle en nous disant qu'elle était d'Aspiran. Bizarre le monde est petit .... On grimpe le dernier col, descente, quel bonheur et nous voilà arrivés à l'hôtel sous quelques applaudissements. Douche et bière nous ont requinquées, et ensuite déjeuner.

L'après-midi, une partie du groupe reste à Calvi, repos, baignade, farniente et l'autre part pour Corte capitale historique et culturelle de la Corse, également siège de l'université. La forteresse trône sur un rocher au-dessus de la ville. Visite de celle-ci en petit train. Départ de la citadelle pour la ville basse, plus récente, ses boutiques, hôtels, restaurants, bars. Après plus d'une heure de visite nous repartons pour Calvi.

 

Denier jour. Départ de l'hôtel vers 10h, direction l'Ile Rousse où nous devons embarquer à 14 h pour le Continent. Déjeuner dans le même restaurant que le jour de notre arrivée. La traversée tranquille, arrivée vers 22H à Toulon et à 2h du matin dans nos foyers. Très bon séjour dans une bonne ambiance de groupe et une excellente amitié.

Le dimanche repos pour tout le monde sauf pour Jean-Marie qui a fait une quarantaine de km, il revient en forme le bougre.